Communiqué officiel

Lundi 26 mars 2018,

Ce communiqué pour expliquer où le club en est financièrement car beaucoup de choses ont été dites ces dernières semaines, certaines sont justes, d’autres erronées.

Pourquoi ne l’ai-je pas fait plus tôt ? Des difficultés financières, des comptes bancaires dans le rouge pour le club ? OK, rien de neuf dans le paysage du hockey spinalien. J’ai voulu attendre le rendez-vous avec la CNSCG pour vous faire part de notre situation.

Alors pourquoi aujourd’hui ? A cause de notre audience au Tribunal de Commerce de demain et je tenais, supporters et partenaires, à vous en faire part avant car ce n’est pas une procédure anodine.

Je commencerai donc simplement par vous annoncer que la SASP Gamyo Epinal a déposé le bilan, terme que je n’aime pas car beaucoup font l’amalgame avec la liquidation judiciaire. Nous sommes en état de cessation de paiement et nous avons établi un plan de redressement qui va impliquer une restructuration en interne du club. Il n’y aura liquidation que si le Tribunal de Commerce estime que nous ne sommes pas capables de redresser la barre. La rencontre avec les membres de la CNSCG qui sont au courant de cette demande de redressement judiciaire depuis deux semaines maintenant m’a conforté dans l’idée que c’était la meilleure solution pour assurer la pérennité du club. Désormais à nous de répondre à leurs attentes et à celles du Tribunal de Commerce qui prendra donc la décision demain d’accepter ou non notre demande.

La situation est finalement assez simple à expliquer : une masse salariale chargée en forte augmentation que la SASP n’était pas en mesure d’assumer, le passif de la Gamyo Academy anciennement ICE, et nos difficultés à exploiter au maximum le potentiel du club à cause de tous ces problèmes financiers quotidiens face auxquels notre staff administratif perdait toute son énergie et son temps. Au lieu d’avancer sur la boutique, le marketing, la communication, etc… nous étions juste capable de survivre.

Le passif de l’Association a bel et bien eu un impact sur la SASP nouvellement créée car même si ce sont deux entités juridiques différentes, les deux sont étroitement liées par une convention, et la SASP est financièrement solidaire de la Gamyo Academy ce qui fait sens étant donné que l’Association a perdu l’activité commercial de la Magnus.

Ce qui compte le plus à l’heure d’aujourd’hui c’est le diagnostic financier que nous faisons de la SASP : elle n’est pas capable de régler ce qu’elle doit comme nous l’espérions avec l’apport de la nouvelle tribune car notre chiffre d’affaires n’est pas optimal. Elle doit donc déclarer une cessation de paiement. C’est pourquoi nous travaillons sur une restructuration interne de la société, de son organisation et des fiches de poste de chacun. Je ne vois pas notre redressement judiciaire, s’il est bel et bien acté demain, comme une mauvaise chose, au contraire je le vois comme une opportunité de débuter un nouveau chapitre dans un climat plus serein.

Demander le redressement judiciaire c’est protéger mes joueurs et tous les autres salariés du club. Ils sont les premiers concernés par les difficultés extra-sportives du club et ne méritent pas ce qui arrive. Nous attendions tous mieux, mais il ne faut pas blâmer les joueurs et les coachs pour cette saison ratée. Je ne peux que les remercier d’avoir fait preuve de professionnalisme jusqu’au bout.

Ce plan de redressement proposé va solutionner nos diverses dettes et les AGS vont prendre en charge nos retards de salaire qu’ils soient actuellement en litige prudhommales ou non. Nous pourrons enfin nous concentrer sur la mise en place d’un fonctionnement sain et professionnel au sein du club. La tâche restera ardue mais loin d’être impossible, surtout avec la ferveur et la passion qui nous anime tous pour ce club que l’on aime tant et qui fait que ce club est ce qu’il est.

Je ne suis que de passage, il y a eu un avant “Gamyo”, il y aura un après. En attendant aussi longtemps que j’en aurai l’énergie, je continuerai de me battre pour ce club et ma ville. Néanmoins j’ai besoin de vous, supporters, partenaires, bénévoles, pour porter haut les couleurs d’Epinal au travers de son club de hockey sur glace.

Romain